mercredi 14 janvier 2009

Murasaki Shikibu

P. Picquier , Arles (Bouches-du-Rhône)
collection Picquier poche , numéro 90
Parution : Juin 1998
"...Dame d'honneur à la cour de Heiankyo (Kyoto) dans les premières années du XIe siècle, Murasaki Shikibu est l'auteur du Genji monogatari, œuvre capitale de la littérature romanesque du Japon. Toute la société courtoise du temps revit dans cette fresque monumentale, qui n'a guère d'équivalent en Occident avant le XIXe siècle. L'acuité de l'analyse psychologique fait si bien oublier la distance dans le temps et dans l'espace qu'en dépit de la différence des mœurs et des usages le lecteur moderne n'en retient qu'une surprenante impression de vérité humaine universelle.Une lignée de poètes, ce que l'on sait de Murasaki Shikibu tient en quelques lignes. Une généalogie d'abord, appartenant à une branche cadette du clan des Fujiwara qui, étroitement lié à la dynastie par les femmes, détenait alors la réalité du pouvoir, elle descendait d'une lignée de poètes : son arrière-grand-père Kanesuke avait été un ami de Ki no Tsurayuki, le compilateur du Kokin shu, et son père Tametoki avait composé des poèmes estimables en chinois classique.Une anecdote, rapportée dans le Journal de Murasaki Shikibu, rend compte de l'étendue de sa culture, rare chez une femme..."

1 commentaire:

CATI a dit…

Elles sont fantastiques, ces peintures si delicates!