lundi 25 janvier 2010

Takao Saitô "les grenouilles Samoureraïs de l'étang des Genji"

Photo Art- Monie Superbe livre que j'ai offert à Eva
"...L’étang des Genji est un très vieil étang. Il y a fort longtemps y vivaient en harmonie des grenouilles, des crapauds et des rainettes vertes et rousses. Le Seigneur Yorimoto régnait sur le clan, magnanime. Mais par un bel été survint la catastrophe : un cri transperça la nuit et on trouva une rainette verte gravement blessée au bord de l’eau. Près d’elle, sur le sol, il y avait des empreintes que l’on n’avait jamais vues et un objet long et blanc que la guerrière Tomoé reconnut : le poil de la moustache d’un chat Heiké ! Alors, sur ordre du seigneur Yorimoto, dix mille grenouilles de l’étang des Genji prirent les armes pour aller attaquer le chat malfaisant. Mais l’assaut tourna à la déroute car le chat était trop fort. Il fallut alors toute l’ingéniosité d’une jeune grenouille pour venir à bout de cet adversaire qui semblait pourtant invincible..."
Photos Art- Monie Photos Art- Monie
J'adore cet album plein d'humour qui retrace le combat qui opposa, à la fin de l’époque Heian (XIIe siècle), les clans Genji et Heiké pour la conquête du pouvoir politique au Japon. ...
Je pense que je vais aussi m'offrir ce livre magnifiquement illustré à la manière des estampes japonaises, ce conte traditionnel qui célèbre avec élégance l'ingéniosité des plus faibles. Photo Art- Monie
Et voilà! aujourd'hui je me suis offert ce "bÔ" livre
Takao Saïto
Takao Saïto a livré quelques-unes des plus belles aventures de l’histoire du manga thriller. On lui connaît notamment la célébrissime série Golgo 13, qui vient d’être éditée en France, une opportunité pour « Kankô » de rebondir sur cette parution grâce à Survival. Versé dans le manga de Yakusa, dur et sans concession, Takao Saïto se révèle sous un jour inconnu avec Survival. On y retrouve bien sûr les ingrédients réalistes qui ont fait la notoriété de cet auteur, animé, dans Survival, d’un souci pédagogique inédit et maîtrisé. Né en 1936, pionnier du « Gekiga », le manga pour adultes des années 50, il produit avec son studio, des aventures depuis 1960 et reste un des derniers monstres sacrés du manga encore en vie. Son trait exceptionnel et son sens de la mise en pages en font un artiste d’exception.
texte pris sur ce site

1 commentaire:

MARA a dit…

Cher Maria-Monique,

C'ést ma première visite. Je reviendrais. Votre blog me semble trés bon.

Merci

Mara