samedi 19 juillet 2008

Igor Zenin

Une pensée pour mes amis cavaliers Très belles images, fantastique travail... Peinture de Frédéric Gracia

5 commentaires:

Anonyme a dit…

De très belles photographies, mais un peu trop manipulées à mon goût de photographe. Le résultat s'apparente bien plus à des graphismes qu'à de la prise vue photographique. Cela relève bien sur d'une analyse personnelle, quoique partagée par certains professionnels qui militent pour des vues brutes non corrigées.
Bernard Gallat

Anonyme a dit…

C'est pas les meilleurs de ses photos loin de là ! C'est son style et l'Art n'a pas de technique. Je trouve que les gens qui "milite" pour un style traditionnel devraient s'ouvrir aux autres arts au lieu de dire qu'il n'y que le leur qui est "vrai". L'Art est un changement et la science y apporte de nouveau outils tout comme on a apporté l'appareil photo au dessin et à la peinture. Ici Igor allie les deux et je crois que c'est juste un désir d'unification quie comme pour tous les scientifiques et vrais artistes un but. Mais il est vrai que j'y apporterais un autre nom que celui de photographie mais de photographisme. Artistiquement

Marie-Claude a dit…

L'important c'est d'extérioriser la beauté que l'on porte en soi via tous les outils possibles. La prise de vue de l'extérieur brut est aussi une création car perception subjective d'un extérieur qui de toutes façons ne sera jamais perçu de la même façon par deux personnes différentes; donc c'est déjà une création inconsciente, alors en quoi celui qui y rajoute consciemment cette fois, son monde intérieur, son ambiance personnelle faite de ressentis, d'émotions est-il moins vrai que la première version? Cela dérange oui car cela oblige le photographe traditionnel à réaliser que RIEN de qu'il photographie n'est vraiment réel mais totalement recréé par son inconscient qui sélectionne les images extérieure. Prendre conscience qu'il est aussi créateur à ce moment là et que celui qui projette consciemment son monde intérieur créé vers l'extérieur en le reliant à ce qu'il a extrait de l'extérieur pour nourrir l'intérieur, est le véritable créateur conscient. Lui crée véritablement. N'en déplaise.

Marie-Claude a dit…

L'important c'est d'extérioriser la beauté que l'on porte en soi via tous les outils possibles. La prise de vue de l'extérieur brut est aussi une création car perception subjective d'un extérieur qui de toutes façons ne sera jamais perçu de la même façon par deux personnes différentes; donc c'est déjà une création inconsciente, alors en quoi celui qui y rajoute consciemment cette fois, son monde intérieur, son ambiance personnelle faite de ressentis, d'émotions est-il moins vrai que la première version? Cela dérange oui car cela oblige le photographe traditionnel à réaliser que RIEN de qu'il photographie n'est vraiment réel mais totalement recréé par son inconscient qui sélectionne les images extérieure. Prendre conscience qu'il est aussi créateur à ce moment là et que celui qui projette consciemment son monde intérieur créé vers l'extérieur en le reliant à ce qu'il a extrait de l'extérieur pour nourrir l'intérieur, est le véritable créateur conscient. Lui crée véritablement. N'en déplaise.

Marie-Monique a dit…

Merci Marie-Claude, tu as exprimé parfaitement mon ressenti...
Moi je l'adore!